La presse en parle

Actualité Douai

Après huit ans dans l’automobile, Jérôme Léal a choisi de se reconvertir dans la construction en bois

PUBLIÉ LE 14/06/2010 À 05H04

Ce jeudi soir, un couple examine des photos de maisonnettes en bois.

« C’est pas mal… », conclut l’homme.

Avec sa compagne, ils ont fait le déplacement de Béthune à Fenain, pour voir sur pièces le travail de Jérôme Léal. « On cherchait une maisonnette pour notre fils. Dans les commerces, c’est cher, et pas solide ». Le temps d’aller revoir la maisonnette qui les intéresse, exposée dans le jardin de la famille Leal, et l’affaire est quasiment conclue. « Je m’adapte à ce que les gens veulent », justifie Jérôme.

Et c’est bien là la force de ce futur ex-salarié d’Inoplast, qui a décidé de se reconvertir dans le travail du bois. Sa spécialité : les maisonnettes en bois, du chalet à la maison pour enfant, en passant par la niche ou le poulailler. « Je fais aussi des palissades, des tables de toutes les dimensions. Tout dépend de ce que les gens souhaitent », précise Jérôme. Des objets qu’il construit sans plan, mais avec créativité : « C’est en kit : tout se démonte. Ça fonctionne par panneaux, c’est facile et rapide à remonter. »

Lui qui a travaillé comme serveur, puis dans le secteur automobile, chez Inoplast à Flers-en-Escrebieux, est venu au bois par hasard.

Enfin, pas tout à fait. « Mes enfants voulaient une cabane en bois. Quand j’ai vu le prix dans les magasins, j’ai dit à ma femme : »Donne-moi le budget bois et je la construis ». » Comme ça ? « Mon père était menuisier… », lâche Jérôme. Tandis que le papa abandonne le bois pour partir dans l’automobile, Jérôme effectue le parcours inverse. « Le contexte était difficile à Inoplast. Je me suis dit qu’il fallait partir. J’ai profité de la cellule de reclassement. »

Auto-entrepreneur

Soulagé que le cabinet lensois mandaté par l’entreprise s’occupe « des papiers, de l’administratif », Jérôme se concentre sur son projet, trouve une scierie pour s’approvisionner en sapin, le bois qu’il travaille, achète des machines et commence à construire… dans son jardin.

Depuis janvier, il s’est lancé à fond dans sa nouvelle activité : « Je peux travailler jusqu’à 15 heures par jour, ça ne me pose pas de problème parce que j’aime ça, je ne vois pas le temps passer », confie l’artisan. Pas l’ombre d’un regret d’être sur le point de quitter son précédent métier, qui était « répétitif : et puis là, je suis mon propre chef. Si je suis en avance, je peux décider d’emmener mes enfants à la mer. » S’il attend son statut d’auto-entrepreneur d’ici juillet, le succès est déjà là, grâce au site d’annonces gratuites sur Internet mais aussi au bouche à oreille. Si ça tourne, Jérôme entend se trouver un hangar pour travailler au sec, et se constituer un stock de bois. « La mairie de Fenain m’a contacté, pour son marché de Noël », annonce Jérôme. L’entreprise semble sur de bon rails… Jérôme touche du bois. •

NATHALIE LABREIGNE

Construction Tout Bois Leal, Tél : 06 36 96 45 84 et http ://chalet-leal.fr

Source : La Voix du Nord